Skip to main content

Soutien des personnes déplacées et leurs familles d’hôte dans les régions rurales et péri-urbaines

Selon un rapport du Programme Alimentaire Mondial (PAM) environ 40.000 personnes ont quitté leur domicile, depuis mi-août 2023, à la suite des violences de gangs qui y persistent aux alentours et au sein des quartiers de Port-au-Prince. Beaucoup d’entre eux se déplacent dans des régions rurales et péri-urbaines pour rejoindre, entres autres leurs familles/ familles d’hôtes. D’après des estimations, le nombre total de « personnes déplacées (DPI) » [1] s’élève à 200.000 personnes à travers le pays, avec tendance d’augmentation.

Les déplacements vers ces régions concernées exercent particulièrement une pression en termes de sécurité alimentaire sur les familles d’hôtes se retrouvant déjà dans une situation précaire. Désormais, elles se retrouvent encore plus surchargées en raison de l’hébergement des personnes supplémentaires. Par ailleurs, la situation des personnes déplacées se révèle comme vulnérable du fait qu’elles n’ont pas la possibilité d’exercer des activités génératrices de revenus, ce qui les empêche de s’approvisionner en nourriture. Les régions concernées sont caractérisées par un arrêt forcé de certaines activités génératrices de revenu, une perturbation des marchés et un accès de plus en plus difficile aux produits et services de base, ce qui mène par conséquent à une situation de crise alimentaire, voire une situation d’urgence alimentaire, pas seulement en ce moment, mais de manière continue.

Comme ces déplacements semblent avoir un impact lourd et surtout négatif, qui n'est plus à négliger, sur la population déjà en difficulté des régions rurales et péri-urbaines, OTM a décidé d'orienter à très court terme, après le projet d'aide d'urgence en 2023, un deuxième projet d'aide d'urgence, qui a démarré début 2024 avec le soutien financier du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, et qui met l’accent sur le soutien de ces personnes déplacées et les familles d'hôtes. En vue des développements récents autour de la capitale, le projet inclura une distribution de nourriture non-cuite à des familles dans une situation d’urgence, surtout à des familles accueillant des personnes déplacées internes. Puis, en vue des mauvaises saisons agricoles en 2023 et pour préparer de meilleures saisons agricoles en 2024, le projet inclura une distribution de semences à des familles dans des régions rurales dans une situation de crise alimentaire, qui risquent de tomber dans une situation d’urgence alimentaire.

[1]https://fr.wfp.org/communiques-de-presse/la-violence-accrue-dans-la-capitale-chasse-des-dizaines-de-milliers-dhaitiens

Actions liées