Gestion durable 2015 — 2019

Appui à la ges­tion durable de sys­tèmes d’approvisionnement en eau potable dans dif­férentes régions d’Haïti (AC-3–10)

Durée du pro­jet : 5 ans
Local­i­sa­tion de l’action : Diverses régions d’intervention d’Objectif Tiers Monde, essen­tielle­ment les com­munes de Car­refour, de Léo­gane, de Fonds Ver­rettes, de La Val­lée de Jacmel et de Port-Salut dans les départe­ments de l’Ouest, du Sud-Est et du Sud en Haïti.
Parte­naires locaux : Organ­i­sa­tion pour le développe­ment de Café-Lompré (ODEC)
Béné­fi­ci­aires : Les béné­fi­ci­aires directs des for­ma­tions sont les respon­s­ables locaux des dif­férents comités d’eau, en charge de sys­tèmes d’approvisionnement en eau potable et les béné­fi­ci­aires des sys­tèmes d’approvisionnement en eau pota­bles qui s’y ali­mentent en eau potable.
Pro­jet : Depuis les années 90, Objec­tif Tiers Monde s’est investi dans la mise en place de sys­tèmes d’approvisionnement en eau potable. Ainsi, des cap­tages de sources avec sys­tèmes d’adduction d’eau potable en et mis en place dans les régions de Café-Lompré – Viala (Com­mune de Léo­gane), de Taïfer (Com­mune de Car­refour), de Cayes-Jacmel (Com­mune de Cayes-Jacmel) et de Trouin (Com­mune de Léo­gane). 
De même, des citernes d’eau ont été con­stru­ites dans les diverses régions d’intervention d’Objectif Tiers Monde. Une étude des citernes con­stru­ites réal­isée en 2005 dans le cadre de l’Accord Cadre 2004–2005 a mon­tré un cer­tain nom­bre de prob­lèmes tech­niques. Par la suite, un sys­tème sim­ple de chlo­ration de l’eau récoltée dans les citernes a été mis en place en col­lab­o­ra­tion de la société belge ALTECHet un sys­tème de fil­tra­tion est actuelle­ment au stade d’étude.
Lors des nom­breuses vis­ites de suivi, de for­ma­tion et de réal­i­sa­tion des pro­jets d’eau a été con­staté le besoin de for­ma­tion et d’accompagnement des comités d’eau en charge plus par­ti­c­ulière­ment des sys­tèmes d’adduction d’eau afin qu’ils soient capa­ble de gérer les ren­trées d’argent suite à la vente de l’eau au kiosques et d’assurer la super­vi­sion et l’entretien des installations.

Per­spec­tives de dura­bil­ité de l’action : Afin d’assurer la dura­bil­ité des instal­la­tions d’approvisionnement en eau potable, dif­férents élé­ments doivent être réu­nis :
La qual­ité des infra­struc­tures mis en place
L’entretien régulier des instal­la­tions par des tech­ni­ciens haï­tiens com­pé­tents
L’appropriation des instal­la­tions par la pop­u­la­tion cible qui paie pour l’eau et qui en cas de dys­fonc­tion­nement fait pres­sion sur les respon­s­ables afin de remédier à la situation

Lors de la réal­i­sa­tion des infra­struc­tures mises en place, Objec­tif Tiers Monde a tou­jours veillé a utiliser un matériel de qual­ité (même si il s’est avéré néces­saire d’importer du matériel PEHD d’Europe) et de for­mer les tech­ni­ciens « sur le tas » pour qu’ils en puis­sent assurer l’entretien régulier.
L’appropriation des pro­jets par la pop­u­la­tion cible est essen­tiel pour assurer la dura­bil­ité des instal­la­tions mis en place. Une déf­i­ni­tion de com­mun accord des respon­s­abil­ités et des tâches de toutes les par­ties prenantes (Respon­s­ables des comités locaux, vendeurs d’eau aux kiosques, tech­ni­ciens en charge de la super­vi­sion et l’entretien des instal­la­tions tech­niques, béné­fi­ci­aires achetant l’eau aux kiosques, …) en est la base.
Ainsi, les pop­u­la­tions ont été dès les débuts impliqués dans la mise en œuvre des sys­tèmes d’approvisionnement et ont même su être con­va­incu du néces­saire de payer pour l’eau. Grâce à des for­ma­tions en hygiène d’eau dis­pen­sées par EAUASIS et INDIGEAU  lors de l’accord-cadre 2004–2009, les pop­u­la­tions ont été sen­si­bil­isées à la néces­sité de la pro­preté des instal­la­tions et de leur entre­tien.
Par les for­ma­tions en ges­tion des instal­la­tions d’approvisionnement en eau potable prévues dans le cadre de la présente action, la ges­tion quo­ti­di­enne, tel que la ges­tion des ren­trées d’argent et l’inspection régulière des instal­la­tions sera améliorée afin d’assurer la ges­tion autonome et durable des sys­tèmes d’approvisionnement en eau par les pop­u­la­tions locales.