Ecole de Bertin 2015 — 2019

Ecole de Bertin

Fonc­tion­nement de l’Ecole de Bertin (AC 3–02)
Durée de l’action : La réal­i­sa­tion de l’action s’étendra sur 5 ans.
Local­i­sa­tion de l’action : Com­mune de Car­refour, une zone péri­ur­baine très défa­vorisée à la périphérie de Port-au-Prince et s’étend très loin dans des régions rurales. L’école de Bertin accueille essen­tielle­ment des enfants des envi­rons directs vivant dans des cir­con­stances dif­fi­ciles.
Parte­naire local
: Asso­ci­a­tion d’Aide aux Enfants Dému­nis de Bertin (AAEDB), Bertin, Car­refour, Haïti
Date de créa­tion : Juin 1992 par des jeunes intel­lectuels et des nota­bles
Recon­nais­sance offi­cielle : par le Min­istère des Affaires Sociales
Directeur : Joseph Phe­nord – en coopéra­tion avec 6 autres mem­bres de la Direc­tion
Prin­ci­paux Objec­tifs : Pro­mou­voir un développe­ment durable

Béné­fi­ci­aires : Les béné­fi­ci­aires directs sont les élèves de l’école de Bertin.
Chaque année env­i­ron 200 élèves reçoivent un enseigne­ment de base (école prés­co­laire et pri­maire de la pre­mière à la six­ième année fon­da­men­tale), y inclus le fonc­tion­nement régulier d’une can­tine sco­laire.
A côté de l’enseignement de base, l’école per­met égale­ment à un nom­bre d’élèves des classes supérieures de recevoir une for­ma­tion de base en menuis­erie.
L’école de Bertin est une école à voca­tion sociale et admet un grand nom­bre d’élèves, issus de familles déshéritées, même si ceux-ci ne peu­vent payer qu’un éco­lage très mod­este.
Les béné­fi­ci­aires indi­rects sont les familles des élèves qui béné­ficieront de l’éducation des enfants. En plus ces familles ont un souci en moins comme leurs enfants reçoivent un repas lors d’une journée scolaire.

Antécé­dents de l’action:  L’école de Bertin con­stitue un parte­naire d’OTM depuis 1997.
Pen­dant une pre­mière année sco­laire 7 salaires, puis de 1998 jusqu’aujourd’hui les salaires de 6 pro­fesseurs et dif­férents amé­nage­ments de l’école ont été financés par OTM, et à cause de la sit­u­a­tion dif­fi­cile de la pop­u­la­tion une can­tine sco­laire a été ajoutée depuis l’année 2002.
Quelques essais ont été faits pour installer une activ­ité de développe­ment généra­trice de revenus, dont un petit ate­lier de pro­duc­tion de bou­gies avait un bon suc­cès vers le début des années 2000, mais mal­heureuse­ment les béné­fices ont diminué rapi­de­ment suite à une aug­men­ta­tion rapide du prix de la paraf­fine, et l’atelier a dû être arrêté. Actuelle­ment un petit ate­lier de pro­duc­tion de jus arti­fi­ciel est en phase d’investigation, pour un démar­rage pos­si­ble fin 2009 / début 2010.
Plusieurs ini­tia­tives ont déjà été prises et con­tin­ueront pen­dant le nou­vel Accord Cadre pour assurer un fonc­tion­nement et une péd­a­gogie de bonne qual­ité, ceci en général en con­tact avec l’Ecole Haïtiano-Canadienne, qui fonc­tionne à proximité.

Per­spec­tives de dura­bil­ité de l’action :
Les respon­s­ables de l’école de Bertin ont réussi au courant de longues années à gérer l’école dans une sit­u­a­tion sociale assez dif­fi­cile, et le nom­bre d’élèves s’est encore agrandi avec un sou­tien au fonc­tion­nement d’OTM qui est resté con­stant. En par­al­lèle elle par­ticipe à des ini­tia­tives d’amélioration de la péd­a­gogie. De plus l’école est très bien ancrée dans la société de la région péri­ur­baine de Bertin, où les respon­s­ables de l’école exer­cent encore d’autres fonc­tions sociales.
Pour le nou­vel Accord Cadre OTM a décidé de ne plus financer directe­ment les salaires des pro­fesseurs, mais de trans­former son sou­tien financier en une con­tri­bu­tion aux éco­lages pour les par­ents qui ne peu­vent pas le financer entière­ment. La rai­son prin­ci­pale de ce change­ment con­siste à accentuer encore plus la respon­s­abil­ité de notre parte­naire local et à lui per­me­t­tre de s’habituer à gérer l’école avec un vol­ume financier donné qu’il utilise libre­ment d’après les besoins qu’il con­naît le mieux lui-même.
En outre OTM con­tin­uera à financer cer­tains amé­nage­ments de l’école, d’après les besoins les plus essen­tiels qui se man­i­fes­teront au cours des années à venir.
Avec la plan­i­fi­ca­tion de la pro­duc­tion de jus arti­fi­ciel, bois­son très habituelle en Haïti, l’école de Bertin com­mencera prob­a­ble­ment encore pen­dant l’année 2009 à recevoir une activ­ité généra­trice de revenus, activ­ité qui sera à rentabiliser pen­dant les pre­mières années du nou­vel Accord-Cadre. Par après il est prévu que le finance­ment d’OTM devien­dra dégres­sif peu à peu, évidem­ment avec le suivi néces­saire pour éviter des prob­lèmes financiers majeur.

Coût totalpour 5 ans : 83.762 €