Citernes/captages 2015 — 2019

Appro­vi­sion­nement en eau potable par la con­struc­tion de citernes d’eau et le cap­tage de sources dans dif­férentes régions d’Haïti (AC-3–11)
Durée du pro­jet : 5 ans
Local­i­sa­tion de l’action : Diverses régions d’intervention d’Objectif Tiers Monde, essen­tielle­ment les com­munes de Car­refour, de Léo­gane, de Fonds Ver­rettes, de La Val­lée de Jacmel et de Port-Salut dans les départe­ments de l’Ouest, du Sud-Est et du Sud en Haïti.
Parte­naires locaux :  Sol­i­dar­ité des Organ­i­sa­tions Haï­ti­ennes en faveur des Paysans dému­nis (SOHPAD), Bro­chette 99, Route de Riv­ière Froide, Car­refour, Haït

Béné­fi­ci­aires : Les pre­miers béné­fi­ci­aires sont les habi­ta­tions des com­mu­nautés et de leurs familles des com­munes des départe­ments de l’Ouest, du Sud-Est et du Sud ou inter­vi­en­nent les parte­naires d’Objectif Tiers Monde. Ces familles auront accès à l’eau saine pour sat­is­faire leurs besoins jour­naliers en eau potable, mais égale­ment pour arroser leurs jardins aux cas où des quan­tités suff­isantes d’eau pour­raient être mis à dis­po­si­tion. Surtout la tâche des femmes, des enfants et notam­ment des jeunes filles, qui sont obligés à marcher de longues dis­tances pour aller chercher l’eau tous les jours, sera facil­itée significativement.

Antécé­dents de l’action : Depuis les années 90, Objec­tif Tiers Monde s’est investit dans la mise en place de sys­tèmes d’approvisionnement en eau potable. Ainsi, des cap­tages de sources avec sys­tèmes d’adduction d’eau potable en et mis en place dans les régions de Café-Lompré – Viala (Com­mune de Léo­gane), de Taïfer (Com­mune de Car­refour), de Cayes-Jacmel (Com­mune de Cayes-Jacmel) et de Trouin (Com­mune de Léo­gane). De même, des citernes d’eau ont été con­stru­ites dans les diverses régions d’intervention d’Objectif Tiers Monde. Une étude des citernes con­stru­ites réal­isée en 2005 dans le cadre de l’Accord Cadre 2004–2005 a mon­tré un cer­tain nom­bre de prob­lèmes tech­niques. Par la suite, un sys­tème sim­ple de chlo­ration de l’eau récoltée dans les citernes a été mis en place en col­lab­o­ra­tion de la société belge ALTECH et un sys­tème de fil­tra­tion est actuelle­ment au stade d’étude.

Per­spec­tives de dura­bil­ité de l’action :
Afin d’assurer la dura­bil­ité des instal­la­tions d’approvisionnement en eau potable, dif­férents élé­ments doivent être réunis :

  • La qual­ité des infra­struc­tures mis en place
  • L’entretien régulier des instal­la­tions par des tech­ni­ciens haï­tiens compétents
  • L’appropriation des instal­la­tions par la pop­u­la­tion cible qui paie pour l’eau et qui en cas de dys­fonc­tion­nement fait pres­sion sur les respon­s­ables afin de remédier à la situation

La con­struc­tion de citernes reste un moyen priv­ilégié pour les endroits qui ne dis­posent pas de sources à débit suff­isant pour per­me­t­tre un cap­tage. Sou­vent, il y a seule­ment la pos­si­bil­ité de récolter l’eau de pluie. Deux types de citernes sont générale­ment con­stru­its : une petite d’une capac­ité de 20 m3  et un plus grande d’une capac­ité de 50 m3. L’analyse des citernes con­stru­ites entre 2002 et 2005 a mon­tré un cer­tain nom­bre de prob­lèmes, notam­ment en ce qui con­cerne la pota­bil­ité de l’eau récoltée. Equipés d’un sys­tème de chlo­ration, ces prob­lèmes ont pu être réso­lus. Pour améliorer la qual­ité de l’eau et réduire les dépôts à l’intérieur des citernes, un sys­tème de fil­tra­tion est actuelle­ment à l’étude. Con­cer­nant les régions qui dis­posent de sources, en fonc­tion du débit et du nom­bre de béné­fi­ci­aires il y a la pos­si­bil­ité de soit con­stru­ire un petit cap­tage avec un petit bassin de 2 m3  avec une citerne, petite ou grande, selon le nom­bre de béné­fi­ci­aires. Sou­vent les pop­u­la­tions locales savent réaliser eux-mêmes une grande par­tie des con­struc­tions par leurs pro­pres moyens.

Pour l’approvisionnement d’un vil­lage ou d’une région il s’avère par­fois néces­saire de réaliser un cap­tage plus impor­tant, même s’il se trouve à une plus grande dis­tance. Dans ces cas il y lieu de placer une ligne prin­ci­pale pour amener l’eau au vil­lage et d’installer ici un sys­tème de dis­tri­b­u­tion de l’eau. Un exem­ple de ce type d’approvisionnement en eau potable à été réal­isée à Taïfer.
Une com­pli­ca­tion sup­plé­men­taire se présente si le cap­tage se trouve à une alti­tude inférieure à celle du vil­lage béné­fi­ci­aire. Dans ce cas il s’avère néces­saire d’’installer un sys­tème de pom­page, de trou­ver une source d’énergie fiable et d’assurer un entre­tien régulier des instal­la­tions. Les pro­jets de Cayes-Jacmel et Café-Lompré sont des exem­ples d’une telle solu­tion.
Lors de la réal­i­sa­tion des infra­struc­tures mises en place, Objec­tif Tiers Monde a tou­jours veillé à utiliser un matériel de qual­ité (même si il s’est avéré néces­saire d’importer du matériel PEHD d’Europe) et de for­mer les tech­ni­ciens « sur le tas » pour qu’ils en puis­sent assurer l’entretien régulier. Les for­ma­tions néces­saires seront réal­isées dans le cadre de l’action AC-3–09 : Ren­force­ment des capac­ités pour l’approvisionnement en eau potable en Haïti.
L’appropriation des pro­jets par la pop­u­la­tion cible est essen­tiel pour assurer la dura­bil­ité des instal­la­tions mis en place. Une déf­i­ni­tion de com­mun accord des respon­s­abil­ités et des tâches de toutes les par­ties prenantes (Respon­s­ables des comités locaux, vendeurs d’eau aux kiosques, tech­ni­ciens en charge de la super­vi­sion et l’entretien des instal­la­tions tech­niques, béné­fi­ci­aires achetant l’eau aux kiosques, …) en est la base. Les actions néces­saires y rel­a­tives seront entre­pris dans le cadre de l’action AC-3–10 Ges­tion durable des sys­tèmes d’approvisionnement en eau potable dans dif­férentes régions d’Haïti.

Coût total : 188.525 €